Beauty Dish FLTM ou DIY 8


Dans la continuité des achats des trigger et de la Softbox, la possibilité d’utiliser un bol beauté (beauty dish) nous effleura l’esprit pour nous essayer à la photo « studio ». Et pourquoi pas, dans la mesure du possible, de le construire nous mêmes. Les témoignages sur le net sont légions, plus ou moins détaillés et plus ou moins compliqués…. La seule problématique, le support du Flash qui, par sa complexité, à l’air assez difficile à usiner.
Alors pourquoi ne pas utiliser celui de la softbox, acheté récemment, et de ce fait construire uniquement la partie « Bol » et « réflexion ».

[singlepic id=1243 w=320 h=240 float=center]


Pour ce faire, nous aurons besoin de :
– un saladier en inox, 45cm de diamètre aurait été idéal, impossible à trouver. Nous nous sommes rabattus sur un 32cm. 4.90€
– un couvercle de casserole en inox. 2.50€
– trois tiges filetées de 20cm et les écrous qui vont avec. 3.10€
– une feuille de papier de verre spécial métal. 0.66€
– une bombe de peinture blanche. 6.90€
– support Flash. ~25€ sur Ebay
– du temps et du jus de coudes…… 😀

C’est parti, on commence par prendre la mesure de notre plus gros flash.
[singlepic id=1198 w=320 h=240 float=]

Ceci afin de pouvoir découper le fond du bol à la bonne dimension.
[singlepic id=1199 w=320 h=240 float=]

Remarquez notre appartenance à la race des bricoleurs du dimanche, pas de lunettes de protection, ni de gants. La prochaine fois, on pensera plus à la sécurité.
[singlepic id=1202 w=320 h=240 float=]

*Petit aparté, évitez d’acheter un bol avec un métal trop épais, ça ne sert à rien, juste à galérer pour la découpe!!

Une fois le bol découpé, ne pas oublier de poncer le métal pour éviter les coupures.
[singlepic id=1205 w=320 h=240 float=]

Pour le perçage des trous de fixation du support flash sur le bol, se servir d’une fraise pour retirer la mince couche d’inox pour éviter que la mèche de la perceuse glisse sur le métal.
[singlepic id=1210 w=320 h=240 float=]

Le couvercle qui nous servira de réflecteur à été découpé à la tenaille, d’où l’intérêt de l’acheter assez fin. Une fois découpé, on effectue les trous de fixation.
[singlepic id=1211 w=320 h=240 float=]

Tout est prêt pour le montage, il commence à avoir de la gueule..
[singlepic id=1214 w=320 h=240 float=]

Le support du flash se fixe parfaitement.
[singlepic id=1219 w=320 h=240 float=]

Le flash s’intègre parfaitement.
[singlepic id=1222 w=320 h=240 float=]

A cet instant de la fabrication, une question se pose. Est-il indispensable de le peindre en blanc ou est-ce que le pouvoir de réflexion de l’inox est suffisant. Après un petit test, on s’aperçoit que le résultat est très décevant, la lumière du flash est canalisée au centre du bol et le sujet est éclairé uniquement au centre.
[singlepic id=1182 w=320 h=240 float=]

[singlepic id=1181 w=320 h=240 float=]

Avant de peindre le bol, un petit ponçage et dégraissage s’impose.
[singlepic id=1225 w=320 h=240 float=]

Le bombage peut commencer.
[singlepic id=1228 w=320 h=240 float=]

[singlepic id=1229 w=320 h=240 float=]

On protège avec un scotch épais et blanc la découpe pour ne pas railler le plastique du flash.
[singlepic id=1230 w=320 h=240 float=]

Trente minutes après, la peinture est sèche. Les premiers tests peuvent commencer.
Cette fois-ci la lumière est bien circulaire.
[singlepic id=1231 w=320 h=240 float=]

Et bien plus homogène.
[singlepic id=1233 w=320 h=240 float=]

[singlepic id=1236 w=320 h=240 float=]

On a aussi fait « mumuse » avec des gélatines de couleur pour les flashs, en plus du beauty dish.
[singlepic id=1239 w=320 h=240 float=]

[singlepic id=1240 w=320 h=240 float=]

On voit bien la différence entre le flash en direct et l’utilisation du beauty dish.
– Flash direct:
[singlepic id=1245 w=320 h=240 float=]

– Avec le beauty dish:
[singlepic id=1244 w=320 h=240 float=]

Sur notre lancée, quelques photos avec la softbox.
[singlepic id=1187 w=320 h=240 float=]

[singlepic id=1188 w=320 h=240 float=]

Le rendu est intéressant, la lumière beaucoup plus douce.
[singlepic id=1189 w=320 h=240 float=]

[singlepic id=1190 w=320 h=240 float=]

Concrètement tout ceci nous a pris une journée entière. Mais le résultat est à la hauteur de nos espérances. En sachant que toutes ces photos sont improvisées, que le fond est en fait un écran de vidéoprojection. Le résultat est pas mal et augure de bonnes séances « studio »  pour la suite.
Avec un minimum de matériel et de moyen, la construction de ce beauty dish est un succès. Alors n’hésitez pas, le jeu en vaut la chandelle. Les photos du « chantier » ici.

[nggallery id=21]

Bruno, Stéphane.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 commentaires sur “Beauty Dish FLTM ou DIY

  • muztiko

    super boulot les gars ! J’adore ces petites recettes de bricolage maison pour se faire du matos performant.
    Je crois que je vais me mettre au « bol beauté »…

  • Stéphane Auteur de l’article

    Bonjour,

    Pour le Bol en Inox, on voulait quelque chose de fin et facile à découper. On l’a acheté dans une « foire fouille » à Marseille. Le seul soucis, c’est le diamètre, 32cm on aurait préféré 45cm. La prochaine fois…..

    Stéphane.

  • Stéphane Auteur de l’article

    Merci pour le renseignement Nico. Avec Bruno on va regarder ça plus précisément et vérifier que la base soit assez large pour recevoir le Flash.

    Merci Encore.

    Stéphane.

  • Bruno

    Merci Olivier d’être passer sur le site. Pour le kit flash cobra on l’a trouvé sur Ebay au départ c’était celui d’une softbox de 60cm. Mais on le trouve seule pour 25€ livré il me semble …

    Bon bricolage