C.H. Valvert : Spectacle de fin d’année 2010


Cela fait maintenant presque 3 ans que je pratique la photographie. Trois années d’apprentissage, de découverte, de travail et de plaisir intense (je passerais sous silence les déceptions, elles sont vite oubliées). Je me considère, bien sûr, toujours comme un photographe amateur (et pour un long moment) car il est vrai que pour l’instant, avec Bruno, nous n’avons pas pu relever de Challenge photographique « digne de ce nom ».

Jusqu’à ce jour, la plupart des travaux tournent autour de la famille, des amis, sans réelles obligations de résultat. C’est en cela que la statut d’amateur est confortable. Je me cache un peu trop souvent derrière car étant autodidacte à 100%, je ne réussi pas, totalement  à m’absoudre du doute et de l’interrogation technique, à me focaliser uniquement sur la création.

Bref tous ceci pour dire que lorsqu’on nous a proposé de « couvrir » le spectacle de fin d’année du Centre Hospitalier Valvert à Marseille, la pression fut forte!

Cette fois-ci nulle place pour l’approximation et « l’amateurisme », un réel travail de composition et un résultat attendu par tous les participants. Musiciens, chanteurs, danseurs, animateurs, toutes et tous comptent sur nous deux pour repartir avec de beaux souvenirs de cette soirée.

Par chance, nous avons assisté et participé aux répétitions. Cela nous a permis de trouver les meilleurs angles pour les photos, de tester chaque objectif, de régler les flashs et de profiter de l’ambiance particulière des coulisses.

De se rendre compte aussi que cette p….n de fumée blanche qui est utilisée sur scène est une véritable plaie pour les photos et le photographe et bien-sûr tout le temps nécessaire pour stresser car  l’exercice est difficile.

Sincèrement, à 15 minutes du début de la représentation j’étais persuadé que j’allais foirer toutes mes photos.

20h30, les portes se sont ouvertes, les spectateurs se sont assis, les lumières se sont éteintes…La poursuite s’est allumée, à la première photo, toutes mes craintes se sont évanouies et pendant plus de 2 heures j’ai pris un immense plaisir (pour ne pas dire « mon pied ») à capturer ces instants uniques, ces centièmes de seconde…

Noir et blanc…

A l’arrivée et après un long, très long travail de post production, le résultat est là. Chacun se fera son opinion…..

L’intégralité des photos se trouvent ici.

Bruno, Stéphane.

[nggallery id=26]

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.