Altered Carbon – AMHA


Altered Carbon, nouvelle série phare de Netflix, adaptée du roman éponyme de Richard K. Morgan paru en 2002, est disponible dans son intégralité depuis le 02 février 2018.
Le 03 février au soir, j’avais déjà regardé 5 épisodes !
Ce qui surprend, de primes abords, c’est le cachet haut de gamme de cette série. La photo, les décors, les effets spéciaux, le moindre petit détail, c’est beaux et de haut vol, digne d’un film à gros budget.

Un imaginaire qui se déroule en l’an de grâce 2384, l’homme domine, entre autre, la mort, la maladie et l’oubli. On peut aisément supposer que, comme il a toujours été, cette immortalité est réservée à une élite, à des privilégiés ! Le fossé social s’est creusé profondément,  les plus pauvres et démunis grouillent, survivent au sol, les riches et dépravés immortels exultent au-dessus des nuages, dans des tours d’ivoire, dans des palais arrogants, tels des Dieux.

Je ne sais pas si c’est volontaire, mais j’y vois une allégorie sur la mythologie grecque, les Dieux jouissant sur le mont Olympe, dominant les simples mortels, jouant avec leur destin et leur vie !

Les corps ne sont plus que de simples coquilles vides qu’il est possible de changer, au grès des humeurs, des caprices. L’âme, le berceau de la conscience, est stockée dans un disque implanté à la base de la nuque. Si la chair défaille, il suffit de déplacer le disque dans une autre enveloppe charnelle et c’est reparti ! La seule façon de disparaitre, vraiment, est que le disque soit aussi détruit avec le corps mais Laurens Bancroft, le Zeus, l’homme le plus riche du monde avec quelques autres divinités richissimes ont la capacité de sauvegarder leur précieuse essence dans le cloud, diront nous. Une immortalité assurée à 100%, une main mise sur l’humanité.

C’est là qu’intervient Takeshi Kovacs (Héraclès non ??), ancien terroriste/résistant, purgeant une peine de « prison » de 250 années. Prison virtuelle, puisque son corps a été détruit et son disque mis en boite depuis plus de deux siècles.  Laurens Bancroft décide de le réveiller,  Takeshi Kovacs renait dans un corps fort, militaire et optimisé. Dans le seul but de trouver qui a voulu attenté à la vie du richissime Laurens Bancroft…

 

 

En conclusion, amoureux de la SF foncez, il y a bien longtemps qu’une série de cette qualité ne s’était présentée ! Sachez aussi que c’est une série, à mon avis, adulte. Ce qui implique des scènes violentes et sexuellement explicites !
Bande annonce:

Stéphane

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.